Chronique·Du lien entre les livres

L’Egypte : littérature et écriture

Bonjour par ici, je réfléchis depuis des jours aux prochaines chroniques à vous proposer. Ce n’est pas les idées qui me manquaient mais à chaque fois que je voulais écrire une chronique sur un livre que j’avais lu ou un service presse j’avais l’impression que ça sonnait faux.

Je pense que les blogs sont aussi fait pour montrer notre vrai visage, car derrière une chronique ou une interview il y a bien une personne en chaire et en os. L’authenticité faisant partie des valeurs que je prône, j’ai donc décidé de vous parler de mon obsession du moment et un sujet qui me tient à coeur. L’Egypte ! Et plus particulièrement l’Egypte ancienne !

Tout à commencer en voyant ce livre au rayon jeunesse.

Je me suis dit « Wahouuuu un album adapté pour les plus petits qui parlent de chats, d’Egypte et d’une mamie baroudeuse, cet album est fait pour mon loulou !! »

Alors en fait tout n’as pas tout à fait commencé avec ce livre mais il a été le délic supplémentaire qu’il me fallait pour le projet qui va suivre.

D’où mon intérêt pour l’Egypte a commencé

Lorsque j’étais petite (à l’époque des dinosaures), ma maîtresse de l’époque nous avait demandé de faire un exposé sur l’Egypte ancienne. Nous avions pour ce faire un petit livret rouge dans lequel on découpait des photos (on avait le même pour les instruments de musiques, les gaulois et les romains).

Comme je vous l’ai dit c’était à l’époque des dinosaures, dans les années 90 où on allait encore à la bibliothèque et où on achetait encore des Encyclopédie (oui oui ça a existé !) pour faire nos exposés, où les ordinateurs n’étaient pas encore dans toutes les familles et où internet marchait en 56k !

A la suite de mon exposé j’avais commencé à vouer une passion pour l’Egypte ancienne, puis progressivement pour l’archéologie et j’avais sorti du haut de mes 10 ans : « quand je serai grande je serai Egyptologue ! »

Puis le temps à passé et je me suis rendue compte qu’archéologue c’était peut-être plus atteignable finalement comme rêve.

Alors quand je suis rentrée au lycée, je me suis dit que je ferai fac d’Histoire parceque c’était la façon la plus simple d’être Archéologue !

Et peu de temps après je me suis dit que finalement je n’étais pas faite pour faire des études et qu’il fallait que je fasse une croix sur cette idée, ce métier n’était tout simplement pas accessible pour moi. Alors j’ai décidé de faire des études pour avoir un job rapidement, ne plus entendre parler de l’école, arrêter de rêver à l’impossible et je suis partie en DUT (même pas sûr que ça existe encore !).

Mais au fond de moi je pensais encore à mon rêve d’enfant, et 1 an après mon bac j’ai décidé de partir faire un chantier archéologique en volontaire pour ne pas regretter mon choix. J’ai passé 3 semaines à creuser, casser du caillou et passer au pinceau des ossements. Cela m’a permit de me dire que je n’étais effectivement pas faite pour ce métier (en réalité l’archéologue passe peu de temps à casser du caillou mais enfin soit, j’étais jeune, j’avais des idées bien arrêtées et il fallait juste que je me dégoûte un peu de ce rêve pour ne pas avoir de regret).

J’ai rangé mes livres sur l’Egypte au fond d’un placard et je ne les ai plus ressorti.

15 ans plus tard ….l’Egypte toujours dans mon coeur

J’ai débuté des ateliers d’écritures il y a quelques temps, et dans le même temps une reflexion sur « la vie » (c’est pompeux je vous ferai grâce de ce que j’ai pu apprendre à cette occasion).

Tout ça pour dire qu’un jour (pas si éloignée) je me suis dit « tiens j’ai envie de renouer avec l’Egypte ».

Chronique rapide

C’est là qu’entre en scène Blanche et les Chats en Egypte !

Blanche c’est une mamie qui vit dans une maison bien poussièreuse avec ses chats. Un jour elle reçoit un coup de téléphone de son ami Harold qui lui demande un coup de main pour une affaire en Egypte. Intriguée elle part à l’aventure !

Mon avis

En plus d’être visuellement splendide cet album (de chez Auzou) de Jérémy Fleuri a tout pour plaire aux plus jeunes. De l’aventure, des chats et des personnages hauts en couleur ! Un dépaysement par dessus le marché, le tour est joué loulou est conquis maman aussi !

J’ai adoré, le dynamisme, les détails dans l’illustration, la grand-mère baroudeuse (on a la même à la maison) et la compagnie des chats qui permettent à mon loulou d’avoir ses « repères du quotidien ». Bref je recommande vraiment cet album.

« Alors que Blanche ouvre sa valise, trois chats lui sautent dessus!

– Ils ont dévoré la moitié de mon jambon ! s’écrie Harold. Ils sont à toi ces minets ?

(…)

– Je crois que tu vas avoir de la compagnie pendant ton enquête ! »

Naissance d’un projet

Je ne sais pas si c’est Blanche qui m’a inspiré, mon goût pour l’Egypte qui revenait ou un peu de tout cela mais quelques jours après avoir acheté ce magnifique album j’ai eu envie d’écrire.

C’est là qu’un début d’histoire est née : dans les grandes lignes ça parle d’enfants qui vont mener une enquête pour expliquer un phénomène curieux et qui vont se retrouver sur la piste de l’Egypte ancienne.

Mon processus d’écriture

Depuis que j’écris je me suis rendue compte de plusieurs choses :

1) l’écriture ne vient que lorsque je « me fiche la paix » (à savoir que j’arrête de réflechir à ce que je veux écrire)

2) que j’ai du mal à écrire sur ce que je ne connais pas où pas vécu

3) que je dois me faire « la scène » (avec odeur, sons, visuel….) pour écrire

4) que je dois « vivre » les aventures de mes personnages

Pillage en bibliothèque

Bref, tout ça pour dire que j’ai décidé de « vivre » les aventures de mes personnages ce qui m’a amené à aller arpenter les bibliothèques et librairies à la recherche de documentation.

J’ai ainsi pu découvrir des pépites que je serais ravie de vous chroniquer dans un prochain article si l’envie vous en dit.

J’espère que cet article au format un peu inhabituel vous aura plu, et n’hésitez pas à me dire si mon projet vous intéresse, si vous souhaitez que je vous fasse part des avancées de celui-ci et si vous aussi vous vous intéressez à l’Egypte ancienne.

Si vous avez des suggestions livresques n’hésitez pas à me les faire et je vous dis à très bientôt pour un nouvel article !

Du lien entre les livres·Interviews

Les aventures de Rainette : la tribu des arbres et du ruisseau se révolte

Résumé éditeur

« Un bel album superbement illustré qui raconte les aventures d’une petite rainette. Cette jolie grenouille est catastrophée : les humains veulent détruire la nature où elle vit ! Avec l’aide de tous ses voisins les animaux, elle va mener une révolte pour éviter ce carnage… car il est important de préserver les milieux naturels ! »

Mon avis

Les aventures de Rainette c’est une histoire comme on les aime ici : une histoire engagée, des illustrations toutes douces, un cadre vert et mettant en valeur les animaux. Rainette c’est aussi la sensibilisation écologique en parlant des milieux de vie des animaux. C’est enfin une histoire originale puisque Rainette peut grâce à son auteur et à son illustratrice faire des choses extraordinaires.

De par son originalité j’ai voulu un article un brin décalé pour vous le présenter.

Muni de mon meilleur téléphone et de mon plus bel anglais je suis allée à la rencontre de son auteur, son illustratrice mais aussi sa maison d’édition.

Parceque oui, ces aventures n’auraient pu voir le jour sans ces 3 acteurs ô combien importants pour la fabrication de notre Rainette.

Si l’aventure vous tente je vous propose d’entrer dans les coulisses de l’abum de Rainette

Dans les citations vous retrouverez les initiales CB pour Christian Bourchardy, OC pour Océane Déruaz et AP pour Alice Pieroni (j’ai traduit les citations qui étaient en anglais dans ses réponses).

J’espère que ce format vous plaira.

Entrez n’ayez pas peur !

Les origines…

Laissez moi vous conter la naissance de cette héroine pas comme les autres.

A l’origine il y a une directrice d’édition, Hélène Tellier, qui connaissant les talents d’auteur de Christian Bouchardy lui a proposé d’écrire une histoire pour les éditions Grenouille.

Il y a ensuite son auteur, Monsieur Bouchardy, l’imagination débordante a proposé l’histoire des Aventures de Rainette à la maison d’édition.

Il ne manque plus que celle ou celui qui allait donner vie en image à cette héroïne. C’est ici qu’Océane Deruaz, responsable d’édition, intervient. A elle de sélectionner un panel d’illustrateurs/illustratrices succeptible de « coller » à l’histoire et à son auteur. Une fois les book envoyés, le choix s’est rapidement porté pour le travail d’Alice Pieroni qui a accepté de faire partie de l’aventure.

 » C’est très important pour Christian que ses animaux soient réalistes. Il fallait donc un illustrateur ou une illustratrice capable de rester assez fidèle à la réalité » (OD)

« Elle (Alice)a le sens du détail », « elle sait tout dessiner : les personnages, la nature, les véhicules…. »(CB)

« L’histoire est vraiment intéressante parcequ’elle parle de l’amour de la nature et du respect des animaux, je pense que c’est important d’enseigner ces valeurs aux enfants (…) j’adore dessiner les animaux… »(AP)

Quand images et texte se rassemblent

Une fois l’équipe au complet, Rainette peut prendre vie.

Découle une série d’aller-retour entre auteur/éditrice auteur/illustratrice et éditrice. Commentaires, annotations, c’est le travail de l’éditrice d’être à l’affut du moindre mot, passage à clarifier, répétitions …

« S’ensuivent plusieurs échanges avec l’auteur, jusqu’à aboutir à la version finale du texte.  » (OD)

« les éditions grenouilles sont très respectueuses de leurs auteurs » (CB)

L’éditrice procède ensuite au découpage précis en nombre de page du texte afin que l’illustratrice puisse commencer son travail.

« J’aime bien laisser l’illustrateur assez libre, pour qu’avec l’auteur on se laisse porter par son imagination. » (OD)

L’illustratrice envoie d’abord des croquis qui seront validés par l’auteur et l’éditrice puis les pages colorisées qui seront validées une à une.

« Je n’ai eu aucune difficultés à créer les illustrations de l’album, Monsieur Bouchardy, Océane et moi-même étions souvent d’accord »(AP)

« Une fois qu’Alice nous a envoyé le crayonné, Océane et moi même validons pour qu’elle fasse éventuellement des modifications puis coloriser par la suite. Par exemple, dans la scène où il y a les engins, elle n’avait dessiné qu’un seul arbre, nous avons revu cela ensemble pour que ça paraisse plus réaliste » (CB)

« La majeure partie du temps, pour un album le texte est le point de départ. C’est donc la partie qui va être traitée et finalisée en premier. Ensuite l’illustrateur va pouvoir entrer en scène.

La couverture est l’élément qu’il doit nous fournir en premier, pour qu’on puisse ensuite l’utiliser sur nos nombreux supports commerciaux. C’est un graphiste en interne qui s’occupe de réaliser une couverture avec l’illustration fournie par l’illustrateur. Il fait plusieurs essais, ajoute les éléments essentiels (noms des auteurs et illustrateurs, logos, titre…). S’ensuivent alors plusieurs échanges entre l’auteur, l’illustrateur, la directrice éditoriale et moi pour la validation de cette couv » (OD)

La première vie de Rainette, le prototype

Une fois le texte finalisé et les illustrations terminées, validées et au bon format, le montage du livre peut commencer.

 » Sur certains projets, l’illustrateur ou l’auteur tiennent à nous proposer une typo, sur d’autres nous faisons des tests en fonction du public visé, du style de l’histoire et des illustrations, du format du livre, de la place que prend le texte par rapport aux images…

Je fais ensuite une vérification papier, calage des images, erreurs dans le texte, harmonie entre tous les éléments… après quelques échanges et corrections effectuées par les graphistes, j’envoie le PDF à l’auteur et à l’illustrateur pour validation. Ensuite, direction l’imprimeur ! « (OD)

La quatrième de couverture :

Généralement elle est écrite par l’auteur puis validée par l’éditrice. « Le but est vraiment de choisir les points forts de l’histoire mais de surtout pas trop en dire » (OD)

Après plusieurs relectures, vérifications par les graphistes et l’éditrice, une dernière version spécifique pour l’imprimeur (avec trait de coupe) est établie par les graphistes et Rainette peut prendre vie pour aller rejoindre les librairies.

Rainette arrive chez vous….

Comment choisi t’on la date de parution d’un livre ?

« Tout d’abord le thème. Par exemple, si nous sortons un album sur la nature, les fleurs, etc., nous le publierons plutôt au printemps.Ensuite le contenu et la fabrication. Certains albums avec relativement peu de texte, à l’histoire assez simple, pour les plus petits, nous allons avoir tendance à les faire sortir en début d’année. Au contraire, les albums avec un peu plus de texte, avec un format plus grand et une fabrication un peu plus évoluée, comme Les aventures de Rainette, nous essayons de les faire paraître à l’automne, en prévision des futurs achats de Noël ! Enfin, nous choisissons les dates également en fonction de nos diffuseurs, qui nous proposent un planning avec en moyenne un jour par semaine possible pour les sorties. »(OD)

Une fois la date choisie, l’album imprimé, il va ensuite être acheminé vers les points de vente (librairies, grandes surfaces ….) puis rejoindre vos bibliothèques.

Anecdotes :

Pour la dernière séquence Christian Bouchardy s’est inspiré de faits réels : il s’agissait d’une association clandestine qui se faisait appeler le Gang des clés à molette et qui a inspiré également l’auteur du roman du’même nom, Édouard l’Abbé. Pour savoir de quoi il s’agit je vous invite à découvrir l’album des Aventures de Rainette.

Et psss il paraît qu’une nouvelle aventure arrivera vers octobre, personnellement j’ai hâte de découvrir les nouvelles péripéties de notre Rainette !.

Alors allez-vous vous laissez tenter par les Aventures de Rainette ?

Du lien entre les livres

Lisons ensemble

On le sait la lecture est un plaisir assez solitaire. Confortablement installé dans votre fauteuil préféré, au parc, en train ou encore à la terrasse d’un café (quand c’est autorisé….), lire est une activité que l’on pratique seul.

Et pourtant nombreux sont les amoureux des livres qui se retrouvent pour partager : les derniers Coups de coeur, les derniers achats, les fameuses « wish list » ; bref en lecture tout est prétexte à partager. Club de lecture, chaîne BookTube, compte Bookstagram, blog littéraire et j’en passe, le partage de la lecture fait « rage » sur la toile comme dans la vraie vie.

Depuis maintenant un an il ne nous ait plus donné l’occasion de partager lors de rencontres (festival, club lecture, café littéraire, retrouvaille lors de soirée entre amoureux des livres). Qu’à cela ne tienne il nous reste encore toute la sphère bookstagram ou autres réseaux où le partage est roi.

Les auteurs comme les maisons d’éditions l’ont bien compris en s’emparant également des réseaux, rémunérant certain.e.s pour leur post, leur concours ou encore l’organisation d’événements autour d’un titre !

De fait les « lectures communes » fleurissent sur la toile !

Tout d’abord revenons au concept : une lecture commune comme son nom l’indique c’est une même lecture que l’on va effectuer avec une plusieurs personnes.

L’idée etant de lire ce même livre dans une durée définie à l’avance (elle peut s’effectuer sur un jour comme sur un mois voir plus…) Il n’y a pas de règles préétablies.

Et alors qui peut organiser une LC et comment s’y prendre ?

En soi n’importe qui peut décider d’organiser une lecture commune, du moment où vous avez envie de lire un livre et éventuellement partager autour de ce livre vous pouvez organiser une LC (lecture commune).

Il suffit qu’un minimum de 2 personnes lisent un même livre pour que l’on parle de lecture commune.

Si vous êtes sur instagram, les lectures communes pleuvent de tous les côtés. Vous pouvez ainsi facilement sortir un livre de votre PAL (pile à lire) pour le lire en petit groupe, où vous laissez influencer par une nouvelle lecture et trouver ainsi un nouveau pretexte pour filer en librairie. Soyez attentifs aux comptes que vous suivez vous croiserez forcèment sur votre chemin des lectures communes organisées.

Des lectures communes j’en fais déjà depuis quelques temps mais j’ai appris au fil des expériences à savoir celles qui me correspondaient le plus.

Tout d’abord j’ai à coeur de partager et j’aime de ce fait les petits comités, lorsque l’on dépasse les 20 personnes il est rare que tous s’expriment sur les lectures en cours. Ainsi je privilégie les petits groupes pour pouvoir partager un maximum ainsi que les « ami.e.s » avec qui je trouve c’est toujours plus sympa. J’aime également de temps à autre participer à une lecture commune lorsqu’un évenement particulier y est associé. Par exemple lorsqu’un auteur est invité pour une interview, qu’il y a de petits lots à gagner où encore lorsque l’on discute avec un acteur de la chaîne du livre au sens large (libraire, bibliothécaire, maison d’édition ….).

Que l’on lise un livre avec un découpage bien défini, ou avec une date précise à laquelle on doit terminer le livre, tout est possible dans une lecture commune.

Personnellement je préfère les LC où il y a un découpage par semaine ce qui permet de se challenger sur sa lecture et de partager au fil de celle-ci avec les autres participant.e.s.

Mes lectures communes en cours

Les lectures communes prévues pour mai

Les lectures communes prévues pour juin

Challenge commun prévu pour l’été : Lire un ou plusieurs livres de Clarisse Sabard

Si vous souhaitez vous joindre à nous (avec mes partners in crime : Emilie, Jessica ou encore Charlotte , n’hésitez pas à m’envoyer un message ici ou sur instagram sur @melofil_63 , des évènements sont prévues, des groupes de discussion et quelques surprises pour ces lectures !

Et vous connaissez vous le concept ? Êtes-vous déjà adepte ? Des lectures vous tente ?

Du lien entre les livres

Les ailes de l’espoir

Cette période de confinement est source d’angoisse pour beaucoup d’entre nous. Privé de nos libertés cette situation exceptionnelle peut mettre à mal notre santé physique comme mentale.



Pour contrer les mauvaises pensées je m’attelle à regarder les choses positives qui nous entourent.


C’est à ce sujet que je souhaitais vous parlez des oiseaux.

Ici les oiseaux ça nous connait avec un chéri ornitho (pour ceux qui ne savent pas c’est celui qui étudie les oiseaux), écouter les chants d’oiseaux chez nous c’est monnaie courante. L’oreille à l’affût du moindre piaillement, c’est déjà notre jeu quotidien d’essayer de reconnaître les oiseaux qui nous entourent.

Cependant pour beaucoup ce jeu n’est pas vraiment familier. Hors dans cette situation exceptionnelle, les idées ne manquent pas pour occuper ces journées, c’est à ce propos que la Ligue de la Protection des Oiseaux a lancé un défi national à tous les habitants petits et grands.

Le défi s’intitule : « Confiné mais aux aguets « 

« Le défi n’est pas compliqué : chaque jour (durant la période de confinement) consacrez 10min à l’observation et au comptage des oiseaux de votre jardin. Essayez d’être le plus exhaustif possible en signalant tous les oiseaux qui fréquentent votre jardin durant ces 10min (attention, on ne compte que les oiseaux posés). Puis enregistrer toutes vos données sur le site de l‘Observatoire ! » (source : https://www.oiseauxdesjardins.fr/index.php?m_id=1127&item=18)

Le défi peut s’effectuer de sa fenêtre, de son balcon, de son jardin. L’objectif est simple : avoir un maximum de données sur la France entière. Pour vous cela peut-être une nouvelle routine dans votre quotidien qui permet de se sentir bien, qui permet de retrouver un peu de liberté et cela peut-être un moment de détente avec un petit challenge. Vous pouvez retrouver des fiches espèces (ici) pour en savoir plus et des sons  (ici) pour reconnaître les oiseaux.


Pour introduire le défi (si vous avez déjà les livres en votre possession) ou pour aller plus loin après le confinement. Je vous propose une série de livres adaptés aux plus jeunes ci dessous :

 

Et pour aller plus loin je vous invite à aller voir le site de Monsieur;)

Confinés mais aux aguets !

 

A très vite !

Du lien entre les livres

Mars au féminin

C’est l’histoire de floandbooks, une instabookeuse et bloggeuse livresque qui a proposé un petit challenge. Parce que le 8 mars c’est la journée de la Femme mais que la Femme n’est pas juste là un jour par an !! Pour marquer le coup Flo propose de découvrir l’univers d’autrices pendant un mois. L’objectif sans prise de tête est simple, on ne lit pendant ce mois que des autrices !!

Ce challenge a été inspiré du mouvement #feminibook de Opalyne des Carnets d’Opalyne sur youtube.

Alors comme dans ma bibliothèque personnelle et dans ce que je souhaitais emprunter ce mois ci il y a énormément d’autrices, je me suis dit Voilà un challenge réalisable !!

Bon et soyons honnêtes ce challenge me tient également à cœur !!

Bref j’ai commencé ce mois de #marsauféminin avec un livre reçu dans le cadre d’un partenariat des éditions l’Archipel :

soleil rouge

Il s’agit du livre « Le pays du soleil rouge »de Helizabeth Haran.

Résumé :

« Angleterre, 1941. Accusée d’avoir agressé le père d’un de ses élèves, Lara Penrose, une jeune enseignante, choisit pour éviter la prison de partir enseigner en Australie. Quand elle arrive à Shady Camp, bourgade reculée au nord de l’île continent, c’est le choc. D’abord, il n’y a pas d’école. Et puis la région est infestée de crocodiles. Mais Rick va régler le problème. Dès leur première rencontre, Lara est séduite par cet homme, éconduisant le Dr Jerry qui lui faisait jusque-là une cour assidue…  »

Je vous donne mon avis très vite dès que je l’ai terminé !! Mais pour l’instant je peux vous dire que tous les ingrédients sont là pour me faire passer un bon moment et transformer cette lecture en Coup de Coeur ! Humour, personnage principal féminin avec un fort tempérament, du voyage, et un début d’histoire bien ficelé !!

Affaire à suivre….

Mes achats pour ce Mars au féminin :

J’en ai profité pour faire un petit achat tout à fait dans le thème avec « Femme, réveille toi ! » d’Olympe de Gouges publié chez Folio le tout pour 2€.

olympe de gouge

Et j’ai reçu en cadeau de Monsieur, « Les Hirondelles de Kaboul » de Yasmina Kadra en version illustrée par Emmanuel Michel. Un bel objet livre !

hirondelles

Et sinon les autrices prévues pour ce mois ?

Sinon j’ai une liste longue comme le bras mais je vais être raisonnable et vous noter celles que j’aimerai lire ce mois-ci voir en avril si ça dépasse…..

Les romans (livre papier) :

Les livres audios :

  • Tu comprendras quand tu seras plus grande : de Virginie Grimaldi

Les Bandes dessinées :

Les revues :

  • Femmes un combat mondial : Courrier international Hors Série février-mars 2018

Oui je suis peut-être un peu présomptueuse mais c’est une liste qui je lirai sur mars, avril et mai si besoin 🙂 !!

Et vous participez-vous à ce challenge ? Un tel challenge vous intéresse ?

N’hésitez pas à partager vos autrices préférées !!!!