Chronique

Une femme en contre jour, Gaëlle Josse

Résumé :

« Raconter Vivian Maier, c’est raconter la vie d’une invisible, d’une effacée. Une nurse, une bonne d’enfants. Une photographe de génie qui n’a pas vu la plupart de ses propres photos. Une Américaine d’origine française, arpenteuse inlassable des rues de New York et de Chicago, nostalgique de ses années d’enfance heureuse dans la verte vallée des Hautes-Alpes où elle a rêvé de s’ancrer et de trouver une famille. Son œuvre, pleine d’humanité et d’attention envers les démunis, les perdants du rêve américain, a été retrouvée par hasard « une histoire digne des meilleurs romans » dans des cartons oubliés au fond d’un garde-meubles de la banlieue de Chicago. Vivian Maier venait alors de décéder, à quatre-vingt-trois ans, dans le plus grand anonymat. Elle n’aura pas connu la célébrité, ni l’engouement planétaire qui accompagne aujourd’hui son travail d’artiste. Une vie de solitude, de pauvreté, de lourds secrets familiaux et d’épreuves ; une personnalité complexe et parfois déroutante, un destin qui s’écrit entre la France et l’Amérique. L’histoire d’une femme libre, d’une perdante magnifique, qui a choisi de vivre les yeux grands ouverts. Je vais vous dire cette vie-là, et aussi tout ce qui me relie à elle, dans une troublante correspondance ressentie avec mon travail d’écrivain. » G.J.

Mon avis :


Gaëlle Josse nous emmène dans la vie de Viviane Maier, une photographe de renom qui ne se fera connaître qu’après sa mort. Cette femme au passé douloureux né d’un père et d’une mère qui brilleront par leur disputes et leur absence, n’a pas eu de chance dans sa vie. Gaëlle Josse à la manière d’une journaliste d’investigation essaiera de mettre en lumière celle qui est toujours restée dans l’ombre. Par sa plume, elle entre dans l’esprit de la photographe,  analyse sa vie, ses clichés,  ses secrets. Vivian Maier, Gaëlle Josse, toutes deux artistes, passionnées par ces visages, ceux qui sont cachés,  les délaissés, les opprimés.  Mettre en lumière, ceux que l’on ne voit pas, ceux qui ont été oublié, ceux insignifiants. Voilà le travail d’artistes de ces deux femmes, l’une par ses clichés,  l’autre par sa plume. Je me suis laissée transporter dans la vie de cette photographe que je ne connaissais pas, happée et tenue en haleine par l’écriture de Gaëlle Josse.

Tellement happée par cette lecture j’ai voulu en savoir plus sur cette femme et ses photos. Quelques clics sur internet et j’ai découvert les magnifiques photographies de cette femmes. Encore quelques clics et je découvre 2 beaux livres (malheureusement ils ne sont qu’en anglais). Encore quelques clics et je tombe sur une exposition qui aura lieu à Paris de septembre 2021 à janvier 2022. Plus d’infos ici

Par ailleurs, j’ai beaucoup aimé la plume de cette autrice et je ne vais pas m’arrêter là voici les livres que j’ai envie de découvrir de cette dernière

Et vous connaissez vous cette autrice ? Vivian Maier ? Est ce que cette chronique vous a donné envie de les découvrir ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s